Résumé

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Mon avis

J’ai tourné les dernières pages il y a déjà quelques semaines, et j’ai toujours du mal à savoir ce que j’en ai pensé…

J’ai beaucoup aimé le style de Jane Austen ; c’est certes un peu « vieillot », mais jamais lourd ou difficile à suivre, son écriture est fluide tout en gardant les codes de l’époque, ce qui m’a permis de complètement me plonger dans cette atmosphère du 19e siècle, ce qui n’était pas sans me rappeler les Hauts de HurleVent que j’avais relu il y a quelques temps.

L’intrigue m’a un peu plus surprise, et en grande partie parce qu’en ayant lu le résumé du livre, et ayant vu la bande-annonce du film, je pensais à un déroulement complètement différent. Je me sentais donc flouée de ne pas voir l’histoire avancer au rythme que j’avais imaginé, et j’ai finalement eu l’impression que l’auteur n’avait pas été « assez » loin. Ca m’apprendra à trop me renseigner sur les livres que je veux lire ! L’intrigue est pourtant très bien déroulée, je n’ai pas trouvé de longueurs, et le tout se lit finalement assez rapidement. J’ai adoré le personnage d’Elizabeth, sa liberté de penser et son effort permanent pour respecter l’étiquette, qui permet de ne pas en faire une caricature mais une réelle icône.

Publicités

Fractures – Franck Thilliez

Publié: février 1, 2012 dans Polar

Résumé

Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

Mon avis

Ah un bon polar, comme je n’en avais pas lu depuis longtemps !

Ne connaissant pas l’auteur mais en ayant entendu parler sur divers forums et blogs, je l’avais acheté il y a quelques temps, et j’ai décidé de me lancer ; sortant d’un gros pavé qui ne m’avait pas vraiment emballé, j’avais envie d’une lecture sans prise de tête, et suffisamment prenante pour me laisser porter par l’histoire.

Je dois avouer que le début m’a un peu laissée de marbre. Pourtant le décor est bien planté, les personnages n’échappent pas à quelques stéréotypes mais sont rapidement sympathiques, le style de l’auteur se lit tout seul. Bref, après quelques rebondissements, je me suis tout de même prise au jeu, pour mon plus grand plaisir.

J’ai beaucoup aimé la manière dont l’intrigue se met en place, par petits morceaux, ce qui permet de distinguer le puzzle final, tout en ayant des surprises jusque dans les dernières pages. Ce n’est pas la révélation finale qui m’a fait dire « j’ai aimé ce bouquin », mais la multitude de petits détails qui font que tout s’imbrique parfaitement.

En tout les cas, cette lecture m’a convaincu de poursuivre avec Franck Thilliez, et je n’ai d’ailleurs pas tardé pour racheter l’un de ses livres… Chronique à suivre !

De retour…!

Publié: octobre 6, 2011 dans Divers

Après plus d’un mois d’absence, pour des raisons diverses et variées, me voilà de retour et bien décidée à ranimer mon blog ! La bonne nouvelle (pour moi), c’est que j’ai peu lu durant cette longue absence,donc je n’ai pas tant de post en retard…

Wam – Slimane Kader

Publié: août 22, 2011 dans Partenariat, Roman

Résumé

Les aventures, sur une nuit, d’un jeune de cité venu goûter au miel de « Paname ».
Un premier roman à se tordre de rire.

Wam et ses copains de la « cité des artistes » ont un emploi du temps immuable : lever à 16 heures puis occupation du hall BC jusqu’à la tombée de la nuit. Un soir, accablés par l’ennui, ils décident d’une virée sur Paname… Le début d’une nuit de folie… Happé dans un tourbillon de vie et d’embrouilles, Wam se retrouve au milieu d’une crise de couple, se tape la cloche à l’oeil dans une brasserie, festoie dans un Donald avec un caïd du 93, pousse la chansonnette dans un loft de bobos, devient mascotte d’une soirée mondaine, transforme un camion poubelle en taxi, etc.

Sur le modèle de After Hours de Martin Scorcese – une nuit, une grande ville, une succession d’aventures -, ce premier roman enchaîne blagues et rebondissements à un rythme trépidant et nous fait découvrir un Paris inédit : voici la ville lumière telle qu’elle brille dans le regard d’un enfant des cités. Voici comment toute ville fait fantasmer ceux qui vivent à ses marges.

Mon avis

Tout d’abord un grand merci à Livraddict et aux Editions Robert Laffont / NIL pour m’avoir permis de participer à ce partenariat.
Une chose est certaine, cette lecture ne m’a pas laissée de marbre !

Je dois avouer que j’ai commencé par être un peu énervée par le style de l’auteur. Il faut savoir que le livre est écrit dans un langage « parlé » : des mots en « verlan », de l’argot pas toujours facile à décortiquer, une syntaxe un peu hasardeuse… Ce qui m’a le plus gêné a été les « … » à la fin de chaque phrase, tout au long des 168 pages du livre. Le reste est un style d’écriture, qu’on aime ou qu’on aime pas, et qui ne m’a finalement pas posé de problème après un petit temps d’adaptation, mais ces points de suspension partout ont vraiment pesé sur ma lecture.

Le narrateur de cette histoire est Wam, jeune adulte vivant dans la Cité des Artistes en banlieue parisienne. J’ai aimé la manière dont il nous dépeint son quartier, ses copains d’enfance et ses plans galères, avec un mélange de sérieux et d’auto-dérision, sans jamais s’apitoyer sur son sort.

Assez rapidement, l’un de ses amis lui propose une virée nocturne à Paris, qu’il accepte pour tromper son ennui. Le voilà donc seul, livré à lui-même dans la capitale, contraint de trouver de quoi s’occuper. On découvre alors, au fil de ses déboires, un caïd au cœur tendre, bien loin des stéréotypes derrière son allure de gosse des quartiers.

C’est un livre qui se lit assez rapidement, le rythme étant soutenu et sans temps morts, et bien que la fin m’ait légèrement déçue, je garde un bon souvenir de cette lecture, qui n’est pas sans rappeler L’attrape-cœurs de Salinger, qui est d’ailleurs cité au début du livre (ce qui m’a sans doute aidé à faire ce rapprochement, d’autant plus que je l’ai lu il y a quelques semaines seulement).

La Quête d’Ewilan – Pierre Bottero

Publié: août 19, 2011 dans Fantasy

Résumé

La vie de Camille bascule quand elle pénètre dans l’univers de Gwendalavir où des créatures menaçantes la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Elle est l’héritière d’un don fabuleux qui peut s’avérer décisif dans la lutte de son peuple pour reconquérir sa liberté. Aidée de Salim et de nouveaux compagnons qui ont pour noms Edwin et Ellana, Ewilan affermit son Don et part à la recherche de ses parents, captifs d’Elea Ril’ Morienval…

Mon avis général

Depuis ma découverte de Hunger Games, j’avais prévu de jeter un coup d’œil sur les rayons jeunesse. Voilà donc ma première trouvaille.

Chacun des trois livres est relativement court, et se lit très facilement. Les personnages sont tout de suite attachants, et l’humour est omniprésent. Certes, ce n’est pas de la grande fantasy, et les personnages manquent parfois de profondeur, mais l’ensemble est très efficace et agréable à lire. On découvre avec plaisir le monde de Gwendalavir, et on a hâte de s’y replonger dès la fin de chaque tome. Je lirai d’ailleurs prochainement les autres trilogies de Pierre Bottero, notamment Les Mondes d’Ewilan et la trilogie d’Ellana dont j’ai déjà entendu le plus grand bien.

Mon avis : Tome 1 – D’un monde à l’autre

C’est sans conteste le plus enfantin des trois. Pierre Bottero nous plante le décor, qui prend pied dans notre monde : deux adolescents, délaissés par leurs familles, qui découvrent pouvoir aller dans un autre monde, Gwendalavir, où la guerre fait rage. On découvre alors que Camille semble dotée d’étranges pouvoirs ,qui lui permettraient d’inverser le cours du conflit…
Leurs compagnons de route recèlent tous leur part de mystère, et on attend avec impatience d’en apprendre plus sur eux et sur le passé de Camille.

Mon avis : Tome 2 – Les frontières de Glace

Après avoir rencontré Akiro, Ewilan comprend maintenant que son rôle est de réveiller les figer pour inverser le cours de la guerre qui ravage Gwendalavir. Malgré les dangers et les menaces Ts’liches, tous partent en direction des Frontières de Glace, périple qui ne sera pas sans encombres. On retrouve avec plaisir tous nos compagnons, et même quelques nouveaux tout aussi intéressants… Ce deuxième tome, qui est beaucoup moins enfantin que le premier, m’a beaucoup plus, bien que le dénouement m’ait semblé un tout petit peu rapide.

Mon avis : Tome 3 – L’île du Destin

Après avoir libéré les Figés, et parmi eux la traitresse Elea Ril’ Morienval, Ewilan sait qu’il lui reste une tâche à accomplir : retrouver et libérer ses parents. Alors que le verrou Ts’liches a disparu, lui laissant libre accès à l’Imagination, ses compagnons et elle reprennent la route. Ce livre est l’occasion de mieux découvrir chacun des personnages, et de lever le mystère sur l’enfance d’Ewilan et les conditions de son adoption. L’ambiance est un peu « conte de fées », mais la magie opère et on se laisse transporter avec plaisir. J’ai notamment aimé la référence aux légendes arthuriennes, que je connais mal mais que j’ai maintenant envie de découvrir…

Les Rivières Pourpres – JC Grangé

Publié: août 18, 2011 dans Polar

Résumé

Pierre Niémans, un commissaire aux méthodes musclées, est envoyé à Guernon, ville universitaire de l’Isère, pour élucider un meurtre atroce : un homme a été découvert nu, mutilé, coincé dans une paroi rocheuse en position foetale. Qui est l’auteur de cette mise en scène macabre ?

Parallèlement, dans sa commune du Lot, le jeune lieutenant Karim Abdouf a de quoi s’occuper : l’école primaire a été visitée et le tombeau d’un enfant profané. Au départ bien distinctes et à des lieux l’une de l’autre, les deux enquêtes vont se recouper étrangement pour n’en faire qu’une, à la trame aussi hallucinante que terrifiante.

Mon avis

Cela faisait longtemps que je voulais découvrir Jean-Christophe Grangé, l’un des rares auteurs français enchaînant le thriller à succès. Les rivières pourpres faisant partie de mon Baby Challenge Thriller, et après avoir lu l’avis enthousiaste de Petit_speculoos, j’ai fini par me décider.

Les premières pages m’ont un peu dérouté, je me suis dit que j’allais avoir du mal à rentrer dedans, et finalement tout s’est passé en douceur… On rentre finalement assez rapidement dans le vif du sujet, et on a vraiment la sensation de suivre l’enquête pas à pas : la découverte d’un corps, les premiers interrogatoires, les pistes multiples et parfois sans issues… Pour autant, je n’ai pas eu l’impression que l’histoire stagnait, ou que l’auteur comblait les trous pour arriver au dénouement. L’alternance entre deux enquêtes, et deux personnages aux personnalités et aux méthodes diffèrentes m’a beaucoup plu, d’autant plus que cela permet d’entretenir intelligement le suspens.

J’ai aimé les deux personnages principaux de cette histoire, le commissaire Pierre Niémans et le lieutenant Karim Abdouf, qui ne correspondent pas à l’image traditionnelle que l’on se fait du « flic ».

Enfin, seul léger bémol, je ne l’ai absolument pas trouvé « terrifiant » ou « macabre » comme je m’y attendais. Quelques détails font froid dans le dos, mais rien d’horrifiant comparé à mon maître en la matière, Maxime Chattam. Cela n’entache pourtant pas la qualité du livre, et de son dénouement !

Baby Challenge Jeunesse

Publié: août 5, 2011 dans Challenge Lecture
Tags:

Score actuel : 4/20  

Médaille d’or : 20/20
Médaille d’argent : 16/20
Médaille de bronze : 12/20
Médaille de chocolat : 8/20

Après ma découverte de la trilogie Hunger Games, j’ai décidé de m’intéresser de plus près aux livres « Jeunesse », et je me suis donc inscrite au Baby Challenge Jeunesse organisé par Livraddict.

Pour rappel, le site Livraddict propose cette année des baby-challenge par genre : l’objectif est de lire un maximum de titres sur les 20 soigneusement choisis, avant le 31 décembre 2011.

Voici la liste des titres choisis :

  1. Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero
  2. Fablehaven, tome 1 : Le Sanctuaire Secret de Brandon Mull
  3. A la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman
  4. La potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl
  5. Deux cierges pour le diable de Laura Gallego Garcia
  6. Les Mondes d’Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero
  7. Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling
  8. Journal d’un chat assassin de Anne Fine
  9. Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
  10. Sacrées sorcières de Roald Dahl
  11. La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre de Pierre Bottero
  12. Artemis Fowl, tome 1 de Eoin Colfer
  13. La sorcière de la rue Mouffetard, et autres contes de la rue Broca de Pierre Gripari
  14. Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie Blackman
  15. Le Bon Gros Géant de Roald Dahl
  16. Le Passeur de Lois Lowry
  17. Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl
  18. Les yeux du dragon de Stephen King
  19. Peter Pan de James Matthew Barrie
  20. Le Livre des Étoiles, tome 1 de Erik L’Homme

 4 lectures pour l’instant à mon actif, mais beaucoup de livres donc j’ai entendu parler !