Archives de mars, 2013

Le royaume de Tobin – Lynn Flewelling

Publié: mars 28, 2013 dans Divers
Tags:

Le royaume de tobinRésumé

Selon une ancienne prophétie, le royaume de Skala connaîtra la paix et la prospérité aussi longtemps qu’une Reine guerrière en occupera le trône. Mais l’usurpateur compte bien y mettre un terme, en éliminant toutes les prétendantes à la couronne. Pour protéger Tobin, l’ultime héritière d’une longue lignée de souveraines, une sorcière use d’une magie ancienne et interdite pour la transformer en garçon… Mais à quel coût !

Mon avis

Ce tome est le premier de la trilogie du Royaume de Tobin, réédité il y a quelques temps par les éditions J’ai Lu selon le découpage original.

L’histoire prend place dans le royaume de Skala, sous le règne de l’usurpateur Erius. Malgré la prophétie, assurant à Skala la prospérité tant qu’une reine dirige le royaume, ce dernier s’est accaparé le pouvoir, et élimine toute prétendante potentielle au trône. C’est dans ce contexte que nous faisons la connaissance de Iya, magicienne de son état, et d’Arkoniel son apprenti. Conscients de l’importance de la prophétie pour l’avenir du royaume, ils mettent en place un stratagème permettant d’épargner la vie de l’enfant à naître de la princesse Ariani. Enceinte de jumeaux, la vie du garçon est sacrifiée afin de pouvoir dissimuler le sexe de sa jumelle en lui faisant prendre son apparence, grâce à la magie d’une sorcière des montagnes. C’est ainsi que le jeune Tobin, sous les traits d’un garçon, échappe à une mort certaine.

Le sacrifice de la vie de son jumeau n’est pourtant pas sans conséquences, et le jeune Tobin, ignorant tout de ces intrigues, est élevé loin de la capitale et de la cour, isolé, entre un père trop distant, une mère meurtrie par le sacrifice de son fils et sombrant peu à peu dans la folie, et le fantôme de son frère jumeau.

Alors que la situation du royaume se dégrade, la guerre, la famine et la maladie frappant durement son peuple, le jeune garçon doit grandir, jusqu’au jour où il sera prêt à assumer sa véritable identité, et à revendiquer le trône, pour l’avenir et la survie de Skala.

Se plonger dans une nouvelle fresque de Fantasy est toujours pour ma part une étape un peu délicate ; je tourne souvent quelques temps autour du premier tome, me demandant si j’aurais la possibilité de me procurer la suite, si la saga sera aussi passionnante que les autres, si elle ne se finira pas en cul-de-sac… Bref beaucoup d’interrogations avant de me lancer, qui s’expliquent sûrement par le plaisir que j’ai à me retrouver totalement absorbée par ces fresques sans possibilités de m’en détacher.

Je dois avouer que j’ai mis du temps à apprécier ce premier tome. Peut-être un peu de fatigue le jour où je l’ai commencé, mais j’ai eu beaucoup de mal à différencier les personnages, à comprendre le rôle de chacun, et à comprendre le contexte. Je dois également préciser que je n’avais pas lu de résumé avant de commencer, ce qui ne m’a pas franchement aidé… Je relativise tout de même, cette phase a été relativement courte, et dès que nous retrouvons Tobin âgé de quelques années et ignorant tout des mystères entourant sa naissance, j’ai commencé à vraiment apprécier ma lecture ; ouf ce n’était qu’un faux départ ! Et plus l’histoire avance, plus on se demande comment le jeune garçon sera introduit à la cours, et pourrait finalement un jour dévoiler sa véritable identité, alors même qu’il n’est pas au courant du stratagème.

La rencontre avec Ki, son écuyer mais avant tout son compagnon de jeu, et son intégration au sein des Compagnons Royaux, formés au combat dans le but d’assurer la protection du futur roi, Korin, fils d’Erius, et cousin de Tobin, font inexorablement monter la tension du lecteur ; c’est un peu le moment où l’on se rend compte que ça y est, on est vraiment piégé, et qu’il ne nous reste plus qu’à dévorer ce qu’il reste de la trilogie pour essayer de se libérer. Bref, les joies de la fantasy 🙂