La vie devant soi – Emile Ajar

Publié: mai 9, 2012 dans Littérature, Roman

Résumé

Signé Ajar, ce roman reçut le prix Goncourt en 1975. Histoire d’amour d’un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que  » ça ne pardonne pas  » et parce qu’il n’est  » pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur « . Le petit garçon l’aidera à se cacher dans son  » trou juif « , elle n’ira pas mourir à l’hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré  » des peuples à disposer d’eux-mêmes  » qui n’est pas respecté par l’Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu’à ce qu’elle meure et même au-delà de la mort.

Mon avis

Ce qui est magique avec ce livre, c’est que dès les premières pages on est conquis par ce petit bonhomme, avec sa manière bien à lui de nous raconter sa vie, pas toujours facile mais toujours avec bonne humeur. On s’attache facilement à lui, tout comme à Madame Rosa, cette maman de substitution pour des générations d’enfants abandonnés qui lutte désespérément contre ses angoisses et les cicatrices que lui a laissées Auschwitz. Momo est touchant par sa naïveté, et son regard « neuf » sur le monde.

Le style peut certes déranger, mais tout comme L’Attrape-Cœurs ou Wam, c’est le genre de livre qui ne laisse pas de marbre, et au-delà de la grammaire hasardeuse ou des expressions mélangées, l’essentiel est là, bien présent, et m’a totalement convaincu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s